Le Chef François Tonglet

Cuisiner est ma passion

Depuis plus de trente ans, j’y consacre toute mon énergie pour tenter d’élever cette discipline en art du goût. J’ai mis au point plusieurs recettes originales, d’autres ont été inspirés par des mentors tels Alain Passard et Roger Souvereyns. Dans ma démarche culinaire, je privilégie les saveurs, recherchant constamment à les magnifier pour le plaisir du palais. Les ingrédients que j’utilise proviennent du monde entier, de la Méditerranée au Japon, car chaque cuisine a ses atouts et leur symbiose révèle des arômes nouveaux et infinis.

J’ai toujours partagé cette passion. « Ma plus grande motivation provient des encouragements de ceux qui goûtent ma cuisine ».                                                                                                                           Sign_francois

Son parcours

François Tonglet est un artiste et comme tous les artistes, il est avant tout créateur.

Son histoire est dévouée à la gastronomie. A 18 ans, François Tonglet, autodidacte, choisit le métier de cuisinier par passion. En 1982, il cuisine au restaurant Tempo di Roma puis, en 1985, à L’Amuse-Bouche.

En 1988, il travaille avec Souvereyns au Scholteshof à Hasselt. Il décide alors d’ouvrir son restaurant, en septembre 1988, rue de la Casquette où le public liégeois déguste sa nouvelle cuisine.

Le restaurant François Tonglet acquiert une excellente réputation dans les guides. Dès qu’il en a l’occasion, François va perfectionner sa technique auprès de confrères prestigieux comme Michel Gérard aux Près d’Eugénie en 1991 et Alain Passard à L’Arpège en 1993. Ce dernier sera son principal inspirateur. Associé à l’industriel liégeois Michel Piéteur, François Tonglet, réouvre un endroit mythique, Le Jardin des Bégards, adossé aux anciennes fortifications de Liège dans un jardin somptueux. Mais la mode des repas « discount » fait rage à Liège et François Tonglet est contraint d’adopter une formule plus démocratique au Fou du Roi.

C’est en 1997 qu’il ouvre son nouveau restaurant gastronomique dans une maison de maître de la rue des Carmes avec un jardin agréable. En 1999, François Tonglet ouvre un second restaurant, la Casbah de François, où on y déguste les meilleurs tajines. En même temps, il transforme le Jardin des Bégards en délicieux restaurant italien.

Mais comment être à la fois au four et au moulin? François Tonglet se reconcentre alors sur son restaurant des Carmes pour le plaisir de sa fidèle clientèle. L’endroit manque cependant de possibilités de développement. En 2000, le propriétaire du restaurant Roméo et Michette à Tilff décède. François Tonglet s’établit alors dans ce superbe endroit au bord de l’Ourthe, restauré par un artiste liégeois, l’architecte Philippe Valentiny.

François Tonglet est un initiateur. Il fait découvrir des saveurs nouvelles en jouant sur des épices et arômes rares ou exotiques.

François Tonglet est intransigeant sur les produits et leur fraîcheur. Il crée une cuisine goûteuse toujours légère, utilisant beaucoup de réductions, refusant l’usage de la crème qui « lisse » trop facilement les sauces. Mais il maîtrise également ses classiques. N’est-il pas un des uniques cuisiniers belges à proposer, depuis plus de 30 ans, la recette du canard au sang à côté de son croustillant de pigeonneau, son ris de veau au foin ou sa tarte citron meringuée, pour ne citer que les favoris. Il dote ainsi Tilff d’un restaurant remarquable de classe internationale.

Ces 15 dernières années, François Tonglet a été un atout considérable pour le lancement de plusieurs restaurants tels que le Kitchen, Bernard, Ville Ô Bois,…

En 2015, François Tonglet reforme le trio de l’année 2000 en revenant se poser sur la place de Tilff au restaurant « Ma Brasserie » cet endroit design signé par l’architecte Philippe Valentiny.

 

François Tonglet